Il fait nuit. J'ai les mains crispées sur le volant. Ligne droite sur plusieurs kilomètres. Feux de route. Je suis seul. Seul sur cette route. Seul dans cette voiture. Et seul dans la vie.
Mon pied droit accentue sa pression sur la pédale d'accélération. Le moteur vrombit. L'aiguille du cadran passe de dizaine en dizaine, la limitation de vitesse est dépassée depuis longtemps. Jusqu'à ne plus pouvoir accélérer. 150, sur une route à 80.
La vitesse. Dernière ivresse avant la fin ! Les bords de la route deviennent flous. La ligne blanche centrale devient le dernier repère dans la nuit à cette vitesse. La route est bordée d'arbres. Il ne suffit plus que d'un geste. Un mouvement rapide des mains sur le volant et c'est terminé.
Respirer une dernière fois. Fermer les yeux. Et transformer toute cette énergie cinétique en instrument de mort. Un bref instant et c'est l'impact !
Brutal et irréversible.